La Bricole

Chants maritimes du Boulonnais

La Bricole chante le port de Boulogne sur Mer, et la foule laborieuse qui l’animait il y a cinquante ans : pêcheurs, dockers, matelots, marchands, voyageurs, marins, ouvriers des conserveries. Avec la mandoline, l’accordéon et le bouzouki, trois instruments voyageurs qui créent cette musique portuaire rêvée, faite de terroir et d’échanges, les trois musiciens chanteurs font vivre des cartes postales venues du passé. Les refrains entraînants issus du répertoire de chants de travail, en usage sur les navires de la « Grande Pêche » à Islande, côtoient des complaintes évoquant l’amour laissé sur le rivage, ou le mousse élevé à la dure en Mer. Un répertoire largement inédit dans le paysage du chant de marins français, puisé essentiellement dans les collectages de Michel Lefèvre.


vidéo

Extrait du concert de septembre 2016
 


Le groupe

portraitcouleur-1926-300x200Vincent Brusel : mandoline, chant

Besace au côté et mandoline sur le dos, des mains et des épaules de costaud, le regard clair et droit, Vincent Brusel  est une sorte de baroudeur poète, un musicien vagabond. Né à Boulogne sur Mer, il s’intéresse au répertoire collecté par Michel Lefèvre ou Patrick Denain assez tôt. Dès le début des années 2000, il chante lors des évènements organisés par la Fédération du Patrimoine Maritime Régional: Fête du Flobart à Wissant, Fête du Port de Calais…Mais aussi pour le festival « la Citadelle en Bordées » à Dunkerque, « Boulogne fête la Mer », la « Fête du Hareng Roi » à Etaples : tous les évènements maritimes des côtes du nord de la France. Sa voix typée porte avec force les histoires de ces matelots et autres infirmiers de la Marine.

 

portraitcouleur-1856-300x200Olivier Catteau : accordéon, chant

Olivier Catteau se balade d’un bout à l’autre de l’Europe, depuis la pointe du Portugal jusqu’en Bulgarie, depuis la Mer Égée jusqu’en Irlande, avec son compagnon de route Raphaël Decoster, avec le groupe Ormuz, ou tout seul… Gourmand de rencontres musicales, c’est un excellent clarinettiste, un solide guitariste, et il ferait sans doute un pianiste exceptionnel. Mais il fait surtout partie de ces joueurs d’accordéon diatonique qui repoussent les limites de l’instrument. Un gros bagage qui fait fureur dans la Bricole, où il s’exprime avec une générosité de tous les instants, complètement impliqué dans l’émotion ou la jovialité de ce répertoire méconnu.

 

portraitcouleur-1869-300x200Julien Biget : bouzouki, guitare, chant

style= »text-align: justify; »>Julien Biget brouille les pistes. On a pu le croiser à Singapour, il y  jouait de la musique Irlandaise avec Distant Shores. On l’a vu à Memphis, il jouait de la musique Wallone avec Havelange. Au fond des clubs de Belgique, il chantait le blues avec Mojo Band ! Et partout avec la même force, la même évidence. Nourri de la musique du Mississippi, aussi bien à la guitare qu’au chant, il ne tarde pas à toucher également la mandoline, le banjo ou le mélodéon… Au milieu de ce parcours musical exceptionnellement fourni, il découvre l’utilisation du bouzouki dans la musique irlandaise, et l’étend à d’autres répertoires. Comme une cargaison d’épices venue des Indes, sa science de l’arrangement réveille les chansons des quais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *